Les cordonniers sont connus pour être les plus mal chaussés. Mais si l'on veut parler de chaussure, ce sont les mieux placés quand même!

Par contre concernant Internet, force est de constater qu'un cordonnier a plus de chance d'être consulté qu'un architecte web. A se demander si Internet n'est pas devenu un monde en marge de l'informatique et dont les dirigeants changent tour à tour. En tout cas je ne trouve pas d'autre explication au phénomène que j'observe depuis quelques années.

"Le Navigator 3000!" Il tranche, il mixe, il fait tout!

Il y a quelques temps déjà, je retenais ma colère en écoutant le vendeur de téléphone portable me dire que si je souhaitais regarder mes e-mails, il me suffisait de les lire via un webmail:

  • "Vous êtes chez qui? MSN? Gmail? Yahoo?"
  • "ccoste.fr"
  • "Ah je connais pas celui là..."
  • "C'est normal, c'est chez moi"

Mais comment en vouloir à ce brave garçon qui ne fait que son travail : vendre des téléphones et des abonnements ?

Après tout, ce n'est pas sa faute si ses employeurs désireux de faire banquer leurs clients ont décidé qu'il y avait plusieurs internets:

  • Un internet pour les sites web
  • Un internet pour les sites wap (qui sont aussi des sites web, mais bon...)
  • Un internet pour les e-mails
  • etc.

En gros on achète un smartphone bourré de fonctionnalités à 1€ et on paye un abonnement les yeux de la tête qui ne permet pas d'en utiliser plus de 10%. Car même avec un abonnement soit-disant "full internet" :  imap et pop3, c'est 10€ par mois.

Ah!  Quelle belle philosophie que celle du "tout par le navigateur"! Il faut dire que ce bel esprit  offrait de nouveaux horizons depuis que le leitmotiv des administrateurs était devenu : "on coupe tout sauf http(s)":

  • des téléchargements plus longs
  • des panneaux d'administration en ajax ou en flash qui rament comme ils n'en peuvent plus en lieu et place de logiciels optimisés...
  • j'en passe et des meilleurs...

À l'œuvre, on reconnaît l'ouvrier.

Grâce à cela,  nous avons pu enfin remettre les choses en ordre et donner des applications à développer à de vrais professionnels: les graphistes!

Ah ben oui! Donner des applications à développer à des développeurs... Quelle idée!? Bon nombre d'entre eux ne savent même pas faire du flash! C'est bien connu: les seuls compétents pour faire des applications sont des graphistes flasheurs! Demandez chez Adobe, ils vous le diront.

Après tout: l'interopérabilité, l'accessibilité et l'ergonomie sont des domaines qui peuvent bien être sacrifiés au profit de graphismes lisses et d'animations fluides...

Mais ce qui me plaisait le plus c'était la réponse que l'on nous donnait lorsque l'on demandait : "mais pourquoi faire cette application en flash? Il vaut mieux faire un programme à installer sur son ordinateur! C'est plus sûr, plus rapide et ça ne dépend pas d'un plugin flash propriétaire!"

La réponse courante était alors : "Oui... mais voyez-vous... Les gens ne veulent pas avoir à installer un logiciel. C'est trop compliqué."

  • "Bonjour monsieur l'ingénieur civil! Pourriez-vous supprimer tous les ronds-points de France?"
  • "Oui mais ça va faire des accidents!!"
  • "C'est vrai, mais voyez-vous... Les gens ne savent pas prendre les ronds-points. C'est trop compliqué"

Espérons que pourrir le web et infantiliser les utilisateurs en leur faisant prendre de mauvaises habitudes permettra à long terme de réconcilier les néophytes avec les nouvelles technologies.

Une appli pour chaque site et chaque site à son appli

Heureusement aujourd'hui la donne a changé! Des architectes web de génie réussissent progressivement à faire évoluer les choses. J'ai nommé: les commerciaux de chez Apple et leur Apple Store!

Il faut reconnaître que d'un point de vue technique, l'iPhone est plutôt bien conçu. Pas de support des applications Flash, donc aucun risque de voir les utilisateurs se rendre sur des sites qui rament et vident la batterie à vue d'oeil. C'est assez malin finalement puisqu'il semble évident  qu'un utilisateur lambda n'ira jamais critiquer le choix technologique de la page tunnel en Flash de CDiscount ou d'Allociné qui plombe déjà certains PC et se contentera de se plaindre chez Apple de l'autonomie de leur iphone.

En lieu et place des applications flash qui ne sont pas compilées et tournent dans un navigateur (donc 2 raisons de ramer), Apple propose des applications (des vraies qui s'installent). Ces dernières sont compilées pour la machine comme devrait l'être toute application cliente et s'installe d'un simple clic. Quoi? Mais... Non je ne rêves pas? Oui... Ils ont fait ce que Linux fait déjà depuis plusieurs années sans que le grand public ne le sache parce qu'on préfère lui rabâcher que Linux c'est gratuit trop compliqué et que donc ce n'est pas pour lui...

Je parle d'Apple mais finalement toutes les marques de téléphone suivent le mouvement... Forcément! Ils ont des commerciaux eux aussi...

Et alors que pour une fois des choix commerciaux se révélaient aller dans la même direction que le bon sens technique, on redescend sur Terre en voyant des pubs comme "L'application Korben pour iPhone" ou "L'application Journal du Geek pour iPhone".

On passe d'un extrême à l'autre. D'abord: "J'ai pas besoin d'installer un programme, un navigateur ça me suffit" , puis quand on se rend compte que ça rame et que ça plante, on passe à "Installe toutes les applications Pokemon et tu seras le maître Pokemon" jusqu'au jour où on se rendra compte que c'est chiant mais d'ici là y en a qui se seront fait un paquet de fric là dessus.

Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Si tu veux lire mon blog, installe l'application Read@Charly, puis si tu veux m'envoyer un mail, t'as qu'à installer l'application Mail@Charly. Et tout ça juste pour avoir mon logo dans la liste des 150 applications que tu vas devoir t'amuser à installer à chaque fois... D'un ridicule!

Mais on pourrait aller plus loin encore! Pour chaque site internet: un navigateur, un lecteur RSS, une appli d'envoi de mail... Bon ça coutera 1€ quand même à chaque fois parce qu'il faut payer le Mac avec la dernière version de MacOS et le SDK pour développer l'application, mais avouez que ça serait génial!

Conclusion

Plus sérieusement. On a donné le Web1.0 à massacrer aux graphistes. Aujourd'hui on donne le Web2.0 à polluer aux commerciaux. Mais pour l'avenir je me pose une question : le Web3.0 sera-t-il celui des pharmaciens ou des coiffeurs?